Une question? Une suggestion?
Tél. 0800/30.144
client.BE@wolterskluwer.com
Ou complétez le formulaire

Interessé?

Souhaitez vous avoir accès à la législation, aux arrêts et jugements, aux commentaires pratiques et aux actualités en matière de droit pénal et de circulation routière?



Vade-mecum roulage 2017 (nouvelle édition)


 

La bible du verbalisant, ce petit livre pratique, présente par catégorie de véhicules tous les articles de la réglementation sur la circulation routière classés de manière systématique. Les signaux routiers, les marques d'immatriculation et les étiquettes de danger sont imprimés en couleurs. Cette édition 2017 est mise à jour jusqu’au 1 décembre 2016. Vous pouvez commander ce livre immédiatement.

Les modules de protection civile européens encore plus autosuffisants

Actualités - 09/09/2010
-
Auteur 
Carine Govaert/Benoît Lysy


Afin de permettre une meilleure coopération au niveau européen dans le cadre des interventions de secours relevant de la protection civile, l’Union européenne a adopté des mesures communautaires ayant pour but d'apporter, sur demande, un soutien dans les situations d'urgence majeure de ce type et de contribuer à améliorer la coordination des interventions de secours menées par les États membres et par la Communauté. La liste des différents modules d’intervention est désormais allongée, tandis que certains de ces modules se voient légèrement modifiés.

Modules d’intervention

La décision 2008/73 de la Commission dicte quelques règles relatives aux modules de protection civile, à savoir notamment leurs tâches, capacités, composantes et délais de déploiement, et définissent les niveaux appropriés correspondants d’autosuffisance et d’interopérabilité. Les unités d’intervention doivent normalement pouvoir rester opérationnelles pendant une période de minimum 96 heures, c’est-à-dire principalement qu’elles doivent être autosuffisantes par rapport à l’électricité, la nourriture, l’eau, les sanitaires, les transports, le matériel médical, etc.

A la suite d’opérations et d’exercices de protection civile récents comprenant le déploiement de certains de ces modules, comme par exemple les incendies au Portugal ou les inondations en Europe de l’est, il est apparu que plusieurs d’entre eux devaient être modifiés, et même que d’autres devaient être ajoutés à la liste des modules existants, afin de renforcer la capacité de réaction rapide dans le domaine de la protection civile. Tels sont les objectifs de la décision 2010/481 de la Commission.

De treize à dix-sept modules

Les treize modules de protection civile, dont deux d’entre eux subissent des modifications et auxquels quatre sont ajoutés, sont les suivants :
Pompage haute capacité
Purification de l’eau
Opérations à moyenne échelle de recherche et de sauvetage en milieu urbain
Opérations à grande échelle de recherche et de sauvetage en milieu urbain
Module de lutte aérienne contre les feux de forêts au moyen d’hélicoptères
Module de lutte aérienne contre les feux de forêts au moyen d’avions
-
désormais « au moins quatre équipages » devront être mobilisés, contre seulement trois équipages auparavant
Poste médical avancé
Poste médical avancé doté de structures chirurgicales
Hôpital de campagne
-
opérationnels dans un délai de 12 heures après l’arrivée sur site, contre seulement trois heures auparavant, sans doute insuffisantes pour garantir une aide adaptée
Évacuation aérienne médicalisée des victimes de catastrophes
Abri temporaire d’urgence
Détection et échantillonnage dans les domaines chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN)
Recherche et sauvetage en situation de risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires

Les quatre nouveaux modules sont :
Lutte terrestre contre les feux de forêts
Lutte terrestre contre les feux de forêts au moyen de véhicules
Lutte contre les inondations
Sauvetage de victimes d’inondations au moyen de bateaux

Feux de forêts

Au sujet du module relatif à la lutte terrestre, il est notamment exigé que les ressources humaines déployées soient suffisantes pour mener des actions en continu pendant sept jours, qu’elles comprennent des pompiers formés aux exigences particulières de la lutte contre les feux de forêts, qu’elles soient aptes à se mettre en route dans un délai de six heures, et qu’elles soient aptes à mettre en place de longues lignes de tuyaux avec pompes, d’au moins 2 km, et/ou à établir des lignes de défense en continu.

Dans le cadre de la lutte terrestre contre les feux de forêts au moyen de véhicules, ce sont entre autres pas moins de 20 pompiers qui doivent être mobilisés, ainsi que quatre véhicules tout-terrain. Ils doivent eux aussi pouvoir mener des actions en continu pendant sept jours, et se mettre en route dans un délai de six heures.

Lutte contre les inondations

La lutte contre les inondations consiste à renforcer les structures existantes et à construire de nouvelles retenues destinées à prévenir d’autres inondations dues aux crues des rivières, bassins et voies navigables. Ces retenues doivent avoir une hauteur minimale de 0,8 mètre et doivent pouvoir atteindre 1000 mètres de long avec les matériaux à disposition, notamment ceux disponibles sur place. Les unités de lutte doivent être opérationnelles 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, pendant une durée minimale de 10 jours, et doivent être aptes à se mettre en route dans un délai de 12 heures.

Sauvetage de victimes d’inondations au moyen de bateaux

Enfin, un nouveau module concernant le sauvetage de victimes d’inondations au moyen de bateaux est développé, comprenant la fourniture d’une aide de survie et de produits de première nécessité aux victimes. Il est notamment prévu que les unités de sauvetage par bateaux collaborent avec les équipes de recherche aériennes, qu’elles comptent au moins cinq bateaux, qu’elles soient opérationnelles 24 heures sur 24 et sept jours sur sept pendant une durée minimale de 10 jours, et qu’elles soient aptes à se mettre en route dans un délai de 12 heures.

Entrée en vigueur

La décision 2010/481 qui modifie la décision 2004/277 entre en vigueur le 27 septembre 2010, et s’adresse aux Etats membres. A noter que la Norvège, le Lichtenstein et l’Islande participent également au mécanisme communautaire de protection civile.

Source: 29 juillet 2010 - Décision 2010/481/UE, Euratom de la Commission modifiant la décision 2004/277/CE , Euratom en ce qui concerne les modalités d'exécution de la décision 2007/779/CE, Euratom du Conseil instituant un mécanisme communautaire de protection civile, JO L 07 septembre 2010, p.5; http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2010:236:0005:0017:FR:PDF
Voir également